Brexit or not Brexit, that’s the question or not!

 

Pour comprendre les enjeux. Cliquez sur ce lien

AAEAAQAAAAAAAAXPAAAAJDJjMjY2YTJhLWY3MTMtNDUxOS04YTVhLWFiODc0ZTliYjkzNQ

Ceci dit, les britanniques, des îliens dans l’âme, et nous appelant les continentaux, finissent par lasser. Ils veulent le beurre et l’argent du beurre. Les migrants intra-européens leur ont permis de tirer les salaires des employés vers le bas de façon drastique, laissant des pans de la société dans une pauvreté digne du XIXème siècle! C’est dire! J’ai côtoyé des travailleurs très pauvres qui ne pouvaient survivre que grâce à un complément versé par les allocations: Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien!

La Grande Bretagne a toujours été une société de classes, ce qui me choque depuis des décennies. Le matérialisme des gens aisés m’a laissé plusieurs fois très pensive, pour ne pas dire perplexe et a fait naître en moi malaise et écoeurement. Pourtant,  la Grande Bretagne, dans ses marches galloises, est le pays de mon coeur.  Faire la charité ne les dérange pas. Il n’y a qu’à voir le nombre d’associations qu’ils appellent “charities”, sans aucun complexe!

Je pensais à De Gaulle qui se méfiait de la perfide Albion et qui a opposé 2 fois son veto quant à son entrée dans l’Union européenne et ses différentes appellations antérieures. C’est que le Royaume Uni, pas si uni que cela d’ailleurs ( voir les écossais qui veulent faire sécession) est, de fait, comme me le disait un ancien de Liverpool, ” le porte-avion” des USA, à quelques encablures du continent européen. Les USA craignent un Brexit dont les conséquences seraient, pour eux, une altération importante de la pression atlantiste qu’ils exercent sur l’UE! L’argent contrôlé par la City de Londres leur sera moins accessible et les gérants de fonds américains pourront moins facilement utiliser l’Euro comme variable d’ajustement pour protéger le dollar. Moins de pression néolibérale sur le continent européen également, malgré le traité de Lisbonne qui a verrouillé le système, mais  rendant leur politique plus difficile à implémenter si le Royaume Uni sort de l’U.E: Cliquez, svp!

Nous avons voté “NON” contre la ratification de  Constitution européenne en 2005 et nos élites nous l’ont enfoncée dans la gorge! Il n’y a qu’à voir les dégâts provoqués par la directive Bolkenstein et son dumping social. 

Alors, que vaut-il mieux pour les “petites gens” du reste de l’Europe? L’Allemagne ayant recours à l’immigration de masse pour casser le prix du travail et compenser sa démographie flageolante et, utilisant, sans foi ni loi, la main-d’oeuvre sous payée des ressortissants de l’Europe de l’Est. 

Ce n’était pas cela qu’on attendait de l’Europe. Elle est devenue un repoussoir de première catégorie, alimentant le terreau des nationalismes de tout poil.

“Brexit or not Brexit”, là n’est la seule question, loin s’en faut, mais un jeu dangereux pour un couple au bord de la rupture.