Le “Tro Menez Are” 2016

Comme tous les ans depuis plus d’un quart de siècle,  randonneurs, familles, grands et petits, jeunes et anciens marchent et se régalent des paysages des Monts d’Arrée.

Cette méga randonnée annuelle a réuni quelques 7900 personnes pendant le bien nommé jeudi de l’Ascension. Des parcours champêtres balisés, adaptés à tous les publics étaient proposés,  y compris un circuit aménagé pour les personnes à mobilité réduite; tout ceci à l’initiative de l’école Diwan de Commana, en partenariat avec le Parc d’Armorique. 

Cette année, la météo était au rendez-vous. Que du soleil et des températures agréables, voire estivales par instants! Ce qui a fait oublier la dernière édition pluvieuse de Sizun, point de départ en 2015. 

Edition 2016:

  • point de départ, l’école d’agriculture du Nivot, sise dans un cadre verdoyant et boisé dans la petite commune de Lopérec.

images

  •  village d’accueil, créé de toutes pièces, sur le campus de l’école accueillaient buvettes pour les rafraîchissements, goûters, garderie pour les enfants,  animations musicales, le traditionnel et incontournable  Fest noz de fin de journée.

Je n’ai pas participé à cette randonnée ayant les pieds en compote depuis un certain temps pour ne pas dire un temps certain, mais j’ai servi taxi et ai profité d’une journée de liberté  pour rendre visite aux anciens “locaux” ( je suis originaire de ces Monts d’Arrée), flirtant au cours de mes déplacements motorisés avec les randonneurs qui m’ont fait penser à des colonies de fourmis processionnaires 🙂 

P1120299

Et j’ai cru halluciner au cours de mes nombreuses pérégrinations en rencontrant des bestioles à quatre pattes non autochtonesdes buffles des highlands d’Ecosseintroduits dans les landes armoricaines pour “un entretien écologique associé à un attrait touristique supplémentaire”,  m’ont informée les anciens, un ricanement sur le bout des lèvres.  Faudrait tout de même pas que les lieux deviennent un boulevard car mes anciens verraient rouge! Déjà, ils étaient fort perturbés de voir défiler sur le pas de leur portes une horde de citadins très “bobos” qui les saluaient à peine! L’impression d’envahissement était très présente, ajouté à cela le sentiment que leurs chères “montagnes”, où ils ont tant trimé, devenaient un endroit d’entraînement  sportif pour citadins en manque de chlorophylle. 

Comme quoi, tout n’est jamais blanc ou noir!

P1120295

Par contre, retrouver mes randonneurs ravis de leur journée m’ a  permis de faire la part des choses. Je comprends les uns et les autres avec, quand même, un petit coup au coeur de constater que nos lieux secrets préservés ne le seront plus pendant longtemps! Allez! Un peu d’égoïsme ne fait pas de mal! Après la désertification des campagnes à marche forcée, le rêve fantasmatique des citadins est là et bien là!

Je laisserai à un copain-voisin de mes jeunes années ,  cheville ouvrière bénévole de cette manifestation depuis 25 ans, les dernier mots: 

” Le Tro Menez Are, c’est un peu la kermesse de l’école Diwan de Commana. Mais une sacré grande kermesse! ça demande beaucoup d’organisation et des mois de travail … Cet événement représente bien sûr un soutien de poids pour l’école Diwan. Y participer est donc un acte militant. Mais “le Tro”me permet surtout de faire découvrir aux autres, la région où je suis né. C’est un endroit absolument magnifiques… De super bons moments passés sous le soleil, ça aide!” 

Cliquer sur: Hervé

Voici l’itinéraire de 18,1 km choisi par mes cocos: 

Tro ruz