Eté 2016 au Musée des Beaux-arts de Quimper

Une exposition visitée dans une ambiance sereine, propice à la “dégustation visuelle” des oeuvres proposées. 

P1130035

Cette fois, le musée proposait une série d’autoportraits avec le concours du Musée d’Orsay, du musée des beaux-arts de Nancy et du du musée d’art Roger-Quillot de Clermont-Ferrand. 

Beaucoup des autoportraits présentés sont issus des collection du Musée d’Orsay, l’un de mes musées préférés à Paris. 

Je suis toujours satisfaite de voir  divers musées collaborer et présenter au public des tableaux regroupés autour d’un thème précis, en l’occurrence celui de l’autoportrait réalisé par les peintres eux-mêmes: “Exercice d’introspection” par excellence, “questionnant l’ambiguïté entre le “”je”” de l’artiste se livrant à l’exercice de l’autoportrait et sa personnalité propre” ( extrait du journal de l’exposition).

Un tableau a retenu mon attention: celui d’ Emile Bernard qui semble dans cet autoportrait symbolique, aux prises avec ses démons intérieurs. Ascétique par choix, il ne peut refouler sa sensualité et se peint devant une multitude de nus féminins et d’un couple enlacé, surplombés par un Christ réprobateur. Chassé, le refoulé, revient au grand galop! 

Ce tableau m’a fait penser aux formes employées par Edvard Munch (  commentaire d’ailleurs mentionné dans le journal de l’exposition: rappel salutaire )  quasiment à la même époque. Silhouettes esquissées, mystérieuses, reflets de tourments physiques et psychologiques bien réels.

449px-Émile_Bernard_Autoportrait_symbolique_1891

Une seule artiste-femme est présente dans cette exposition: Clémentine-Hélène Dufau, dont l’autoportrait, au format imposant, est repris par Wikipédia.

Clementinr-Hélène Dufau

P1130006

Bien sûr, les valeurs sures de la peinture sont également présentes, avec des peintres moins connus. L’exposition présente des autoportraits de peintres appartenant à différents courants et époques allant, par ordre chronologique, de l’Académisme, en passant par le Réalisme, L’impressionnisme, le Symbolisme, pour finir par le Synthétisme. Une grande fresque explicative est à la disposition des visiteurs dans le grand hall du musée de Quimper dont l’un des objectifs  affiché est de concourir à la mise à disposition du plus grand nombre, d’oeuvres picturales faisant partie de l’histoire mondiale des Beaux-Arts , avec le constant souci d’expliciter, d’informer. 

Mission réussie une nouvelle fois! 

 

Pierre Bonnard
Pierre Bonnard
Claude Monet
Claude Monet

This slideshow requires JavaScript.