Journal de campagne Verdun. Changement d’époque mais pas complètement.

Mardi 12 septembre 2016 ( suite et fin)

L’impossibilité de faire quoi que ce soit dans les environs de Verdun nous a obligées à  rebrousser chemin en empruntant cette fois la nationale  qui longe plus ou moins fidèlement l’autoroute A4. Nous ne voulions pas emprunter la même voie et l’occasion nous était donnée ( façon de parler) de passer par les villages aux noms évocateurs, souvenirs lointains d’écolières mais étrangement présents ( merci à nos profs d’histoire!)  : Clermont-en Argonne, Sainte Ménéhould et les champs de bataille des forêts d’Argonne. Partout des panneaux nous indiquaient la direction à suivre pour nous rendre sur tel ou tel site de batailles entre 1914 et 1915, où d’atroces combats se déroulèrent. Nous avons passé notre chemin ayant un temps limité. Nous avions repéré à l’aller  le Moulin de Valmy et ce nom résonna également dans nos mémoires. Nous avions pour alors décidé de revenir à Douaumont le lendemain. 

Va pour le Moulin de Valmy donc et un changement radical d’époque. Un saut dans le passé de plus de 200 ans, la bataille de Valmy étant bien ancré dans le roman national,les prussiens aussi. C’est tellement vrai que ma seule carte postale écrite fut celle expédiée à  une amie  habitant la “Saxe prusienne” 😉 

p1130195

p1130192

Ce moulin, témoin de la bataille de Valmy ( 1792) menée par les troupes prussiennes contre les troupes révolutionnaires françaises, destinée à rétablir Louis XVI sur son trône est un symbole fort. 

valmytimbreblog

Notre arrivée coïncida, une nouvelle fois à des températures caniculaires.  Il faisait 33°C à l’ombre! Personne sur le parking! Trop chaud! Seules deux bretonnes déterminées et complètement frustrées par la demi-journée loufoque du matin pouvaient affronter la montée vers le moulin. Moulin rénové en 2005, après bien des vicissitudes, grâce à une souscription volontaire: c’est qu’il a fallu trouver le 1 million  200.000 € ! Bravo aux souscripteurs publics et privés, aux menuisiers-chapentiers qui ont mené à bien cette opération.

Arrivées sur la butte, nous avons compris pourquoi ce moulin occupait une place stratégique. De là-haut, nous pouvions voir à perte de vue de grandes étendues crayeuses et l’ennemi était probablement repérable à 100 lieux à la ronde.

p1130190

p1130193

p1130194

Le moulin de Valmy conquis, sans passer par la case musée, nous avons repris la nationale en direction de Reims. Traversée de petits villages et au bout d’une route rectiligne longeant des champs poussiéreux, Reims se profilant dans le lointain, nous nous sommes arrêtées au Fort de la Pompelle. Fort qu’il ne nous a pas été possible de visiter, les portes fermaient et impossibilité de négocier un passage éclair à 17H55! Nous sommes restées coincées à l’accueil! Il y a des jours comme cela. Rien ne vous réussit vraiment! Il faisait si chaud que notre résistance et notre capacité à convaincre s’étaient amoindries 😦  Fermez le ban! Fort de la Pompelle vu de l’extérieur! Dommage!

p1130198

p1130196

p1130197