Journal de campagne Verdun: “la Voie Sacrée”

Mercedi 14 septembre 2016

Retour vers Reims.

Comme toujours sur ce blog, cliquer sur les mots signalés en rouge pour plus d’infos.

Nous avons emprunté La voie Sacrée sur une vingtaine de kilomètres, avant de rebrousser chemin vers l’autoroute A4 en direction de Reims. Cette “voie sacrée” fut le cordon ombilical alimentant les troupes au combat dans le secteur de Verdun en 1916. De nos jours, un ruban d’asphalte très  roulant se déroule sous les roues des véhicules, ce qui n’était pas le cas 100 années auparavant. Visionner la vidéo ci-dessous. 

carte_voie_sacre

De nos jours, elle est matérialisée par des bornes kilométriques comme c’était le cas cela ne fait pas si longtemps le long de nos nationales. La seule différence,  ces bornes sont “coiffées” d’un casque de poilu. Nous les avions repérées en chemin vers Verdun le premier jour.

p1130263

Les troupes allemandes disposaient en 1916 d’infrastructures ferroviaires et routières efficaces derrière leurs lignes, leur permettant de transporter vivres, matériel et troupes, alors que du côté français” Verdun ne pouvait être approvisionné que par une mauvaise route et une ligne ferroviaire à  voie étroite”

Le général Pétain et le capitaine Doumenc imaginèrent donc une noria de camions et de troupes en rétablissant, élargissant et entretenant constamment la route reliant Verdun à partir de Bar- le- Duc. J’ai lu que 8200 sapeurs du génie de l’armée française étaient en permanence au chevet de cette route de quelques 60 kms et qu’ils déversèrent des milliers tonnes de cailloux et pierrailles pour boucher les ornières creusées par le passage massif et incessant des camions et véhicules hippomobiles.

.