Portugal, saison 2: Coïmbra, sa cathédrale, son université, sa bibliothèque … post 4

Nous finissions par tourner en rond dans le Porto historique, direction Coïmbra, à un peu plus d’une centaine de kilomètres au sud de Porto. Nous décidâmes d’emprunter le train local qui dessert toutes les localités entre les 2 villes. Nous comprîmes lors du retour, le soir même, à quel point ce train est vital pour les étudiants qui font la navette entre l’université et leur domicile. 

PO11-Classic-Portugal-Highlights

Ce voyage ferroviaire dura un peu plus d’une heure et la météo ambiante affichait 30°C au thermomètre. Pas très frais les bretons débarquant à la gare de Coïmbra, d’autant plus que la vision des pentes qui nous fallait gravir, nous découragea d’emblée. Mais “à la guerre comme à la guerre”, prenant notre courage à deux pieds, sur les pavés inégaux,  nous nous attaquâmes au sujet bille en tête, non sans nous être sustentés à mi chemin. Nous découvririons plus tard qu’il y avait un itinéraire bis beaucoup plus facile 😕 

1ère étape: La Cathédrale. L’atteindre par une chaleur pas possible fut un exploit mais ce n’était pas l’ultime but de notre visite. 

2ème étape: l’université de Coïmbra perchée sur la hauteur dominant le rio Mondego.

Quelle équipée! Plus de pieds, de jambes, respiration courte, ventilation  quasi inexistante; nous finîmes pourtant par atteindre notre objectif! Nous allions pouvoir enfin pénétrer dans la célèbre bibliothèque classée parmi le plus belles du monde. Et, là, enfer et damnation, nous dûmes passer à toute vitesse, la visite ne pouvant pas excéder 10 minutes après un temps d’attente, en plein soleil, qui dura bien plus longtemps. Pas top comme expérience mais cette visite était au programme! Je ne suis pas sûre, cependant,  que nous ayons apprécié cette merveille à sa juste valeur. Elle est extraordinaire à priori mais la montée “casse pattes” de la colline nous avait déjà coupé le souffle dans son acception première et les émotions sont aussi ressenties par le corps. Cette fois-là, il refusait de nous obéir, l’ayant déjà mis à trop rude épreuve! Comme quoi, cela tient à peu de choses parfois! 😉 Mais, ma curiosité a retenu un détail loin d’être anodin: des chauve-souris veillent sur les livres pour ne pas qu’ils soient dévorés par les insectes 🙂 J’imaginais un vol de chauve-souris, la nuit, dans les superbes rayons de  chêne sculpté et la décoration baroque. Comment faire place nette après leur passage? Je n’ai pas la réponse mais j’ai vu des employés s’activer consciencieusement au dépoussiérage des livres, peut-être nettoyaient-ils aussi les crottes des petits mammifères ailés! 🙂