Le Tout-Numérique, quelle folie!

Je viens de tomber sur un texte publié dans le  Courrier des lecteurs du magazine Marianne du 8 au 14 mars 2019. Tout est dit et cette lettre m’a remis en mémoire le casse-tête chinois, pour ne pas dire le supplice virtuel, afin de récupérer d’une manière ou d’une autre, TOUT; ceci à la suite du vol  de tous mes papiers vitaux – j’ai bien écrit vitaux- dans le métro de Porto ( Carte d’identité, permis de conduire, carte vitale, carte grise, assurances ….) Bref! La totale!

Il m’a donc fallu refaire tous ces papiers et ceci par internet. 90 jours plus tard, chose faite mais que de stress, d’énervement et …  ne comptez que sur vous même pour mener à bien vos démarches . Démerdez-vous sur internet! Ouille! Et je suis loin d’être une potiche à ce niveau là. J’ai eu l’impression d’avoir à gravir l’Everest . Et que dire des multiples personnes ayant les mêmes démarches que moi à effectuer à la préfecture –  je m’y suis déplacée pour être “collée” devant un ordinateur sans aucune aide-!!  J’ai fini par me rebeller contre une “cocotte” que l’on avait placée là pour gérer l’ingérable. L’humain est effacé, nié, méprisé et les plateformes informatiques très capricieuses, peu fiables. Aucun recours possible, pas de réponse aux questions posées sur leur supposé contact! Ah, si, pardon! Vous pouvez vous rendre dans des officines privées qui vous feront payer les démarches. J’y ai eu recours, je l’avoue,  pour ma carte grise, pas pour le reste. Je me suis entêtée, au risque de me faire arrêter pour défaut de permis de conduire 👿  👿 

Ce que le lecteur de Marianne fait remarquer dans sa lettre, je l’ai vécu. A la préfecture, après une attente interminable et avec horaires contraints, j’ai eu l’occasion de parler à ma voisine assise à côté de moi. Elle venait de faire 60 km en train pour refaire son permis qui lui avait été retiré deux ans plus tôt pour conduite en état d’ivresse. Elle était perdue, n’ayant aucune information sur ce qu’elle devait faire. Elle m’a permis de regarder son dossier et là, bingo!, je me suis rendu compte qu’elle ne pouvait rien faire sans visite médicale préalable. Ne sachant pas où aller j’ai fouillé dans son dossier et ai fini, dans le fatras des papiers non classés, par trouver l’adresse d’un médecin qui gérait ce type de demande. Elle n’avait ni téléphone portable ni accès à un téléphone. Je lui ai donné mon portable pour qu’elle prenne rendez-vous pour une visite médicale. Rendez-vous proposé 2 mois plus tard et demande d’analyses sanguines à l’appui. Elle était en pleurs à la suite de cet appel! Par contre j’ai remarqué que le guichet des cartes de séjour était bel et bien occupé par des agents présents physiquement et donnant toutes les informations nécessaires aux demandeurs étrangers. Politesse et prise en charge exceptionnelles. Je n’ose pas imaginer ce qu’ont pensé tous ceux qui attendaient un coup de main sur les chaises toutes occupées et qui devaient prendre leur courage à deux mains pour faire face aux démarches administratives concernant carte d’entité, permis, carte grise… Ah, oui! Autre détail qui a de son importance: vous devez avoir des photos d’identité avec code numérique, à vous procurer auprès d’un photographe au petit bonheur la chance. Vous devez consulter internet pour savoir vers quel photographe vous tourner. On tourne en bourriques! 

Notre monde ne tourne pas rond. Combien de personnes vont être laissées sur le bord du chemin? Combien sont abandonnées sans recours bienveillant possible et accessible alors que tout le monde n’a à la bouche que le mot bienveillance, en boucle? Faut-il un bac + 5 ainsi qu’une maîtrise absolue d’internet pour avoir le droit de vivre, alors que les différents portails administratifs sont dans les choux?   Question bel et bien posée! Que les têtes d’oeuf de l’état redescendent sur terre!! Et même conclusion que le lecteur de Marianne. Où sont nos services publics physiques? Simplification ont-ils dit!!  Quelle simplification s’il faut se battre avec des logiciels foireux sans aucune présence humaine?